5 conseils pour bien préparer son dossier de location

Vous venez de trouver le logement qui coche tous vos critères mais vous n’êtes pas le seul sur le coup ? Votre dossier de location peut faire la différence pour décrocher le bail, alors autant bien le peaufiner ! Voici cinq conseils qui vous aideront à constituer un bon dossier de location, celui qui montera en haut de la pile du propriétaire-bailleur.

1. Faites bonne impression

Tout ne se joue sur les documents : la prise de contact constitue une part importante de l’équation. Lorsque vous êtes en concurrence avec d’autres potentiels locataires, il est essentiel que vous soignez la première approche afin de marquer des points qui pourront faire la différence. Dans le monde de l’entreprise, on appelle cela le savoir-être ! Que vous décidiez d’appeler ou bien d’entrer en contact par email, pensez à vous présenter et évoquer systématiquement les éléments qui intéressent le bailleur :

  • déclinez votre identité, votre situation familiale et professionnelle ;
  • apportez des éléments de réassurance en mettant en avant votre solvabilité ;
  • soyez transparent sur vos revenus mensuels, primes et treizième mois ;
  • n’hésitez pas à glisser un compliment sur les photos de l’annonce ou les points forts du logement afin de créer une atmosphère chaleureuse.

La meilleure prise de contact ? Privilégiez l’appel téléphonique : plus direct, plus rapide et plus efficace pour la prise de rendez-vous. C’est aussi un signe de votre motivation. Si le propriétaire de l’annonce ne répond pas, laissez un message avec vos disponibilités pour qu’il puisse vous rappelez. La bonne impression se fait également lors de la visite physique. Abordez cette rencontre comme un entretien d’embauche. On n’a jamais deux fois l’occasion de faire une bonne première impression, alors optez pour une tenue vestimentaire correcte, une attitude aimable et surtout soyez ponctuel. Il faut que le bailleur voit en vous le ou la locataire idéal(e), une personne de confiance.

2. Soignez la présentation de votre dossier

Si c’est l’étude du fond qui sera déterminante, la forme n’est pas à négliger pour retenir l’attention due propriétaire-bailleur ou du mandataire. Il est donc important de soigner la présentation du dossier de location, afin de se démarquer dans la pile. Vous pouvez par exemple relier votre dossier avec une reliure spirale : vos documents ne pourront pas disparaître et la manipulation de votre dossier sera facilitée. Privilégiez une couverture transparente pour que votre première page soit visible en un coup d’œil. Derrière cette page, insérez un sommaire qui permettra au bailleur de se repérer facilement. Le plus simple est de diviser les documents en deux catégories : une qui justifie votre identité et une autre vos revenus.
Mettez l’accès sur la mise en page et la couleur. Ces points rendront votre dossier plus agréable à lire, ce qui le différenciera des autres. Pensez à enregistrer dans votre smartphone une version numérique. En cas d’oubli ou de problème, le format numérique vous permettra de rebondir rapidement, ce qui plaira au bailleur ou à l’agent immobilier. Il est d’ailleurs recommandé de doubler l’envoi de votre dossier de location par email, en supplément du dossier papier que vous remettrez en main propre.

3. Rassemblez les documents demandés par le bailleur

Longue est la liste des documents à glisser dans votre dossier de location. Cette étape essentielle vous demandera du temps, de la patience et de la rigueur! Certaines pièces justificatives prennent parfois plusieurs semaines à être délivrées. Le maître mot est donc l’anticipation. Ces documents, que la loi ALUR encadre, permettent de prouver votre identité, ainsi que votre niveau de ressources. Il faut donc fournir :

  • une pièce justificative d’identité en cours de validité, avec photo et signature (carte d’identité, passeport ou titre de séjour) ;
  • un justificatif de situation professionnelle : si vous êtes salarié(e), un contrat de travail ou, si nécessaire, une attestation de votre employeur précisant le montant de votre salaire et la nature de votre contrat de travail ;
  • un justificatif de ressources : vos trois derniers bulletins de salaire et votre dernier avis d’imposition ;
  • un justificatif du domicile : les trois dernières quittances de loyer.

Si vous intégrez des photocopies dans votre dossier, sachez que vous devez pouvoir présenter les documents originaux dès la première demande du bailleur.

4. Apportez des éléments supplémentaires

En plus des documents demandés par le bailleur, vous pouvez insérer dans votre dossier de location autant d’éléments supplémentaires que vous souhaitez. Le but étant de rassurer le propriétaire sur votre sérieux et votre solvabilité. Vous pouvez alors ajouter :

  • une lettre d’introduction : il s’agit là d’une opportunité de présenter toutes les informations essentielles pour convaincre le propriétaire de vous choisir en tant que locataire. Listez ainsi vos coordonnées, l’objet, les références précises du bien et vos attentes sur une et même page. Il est conseillé de placer la lettre au début de votre dossier, pour qu’elle joue un rôle « récapitulatif » de votre demande ;
  • une lettre de recommandation de la banque ;
  • une lettre de recommandation de votre ancien bailleur ;
  • une copie de la simulation sur le site caf.fr. Si vous possédez des ressources modestes, prouvant que êtes éligible à une aide au logement.

Ces éléments supplémentaires donnent davantage d’épaisseur à votre dossier de location. N’hésitez pas à évoquer ces éléments à l’oral, lors de votre premier rendez-vous.

5. Incluez une lettre d’engagement de votre garant

Le garant est la personne qui va se porter caution et s’engager à payer le loyer en cas de défaillance du locataire. C’est pourquoi, la plupart des propriétaires sont rassurés lorsque leur futur locataire possède un ou plusieurs garants. Cette personne peut être un parent ou bien un ami proche. Dans votre dossier de location, incluez une lettre d’engagement par garant. N’oubliez pas de préciser le type de caution :

  • simple : le propriétaire doit saisir la justice pour contraindre la caution à payer ;
  • solidaire : le garant s’engage à payer sans intervention de la justice.

En plus de cette lettre, fournissez des documents présentant la situation du ou des garant(s) : pièce d’identité, attestation du domicile, certification des revenus. Pour les locataires qui ne peuvent pas posséder de caution, il est par exemple possible de demander la garantie Visale, qui place l’État comme garant de votre location.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.