10 conseils pour réussir une recherche de logement étudiant

Chaque année, c’est la même galère pour les étudiants, qui doivent jouer des coudes dans les grandes agglomérations pour se loger avant la rentrée. Que vous cherchiez un logement étudiant à Paris, Lyon, Lille, Marseille ou dans une autre ville, voici 10 astuces pour optimiser votre quête et trouver rapidement un toit avant le premier jour en amphi !

1. Définissez une fourchette de prix raisonnable

Si vous envisagez de payer vous-même votre loyer, sachez qu’il est en général recommandé de consacrer un tiers de ses revenus à son montant, pas davantage. En tant qu’étudiant, vous avez peut-être droit à l’aide au logement, qui peut atteindre plusieurs centaines d’euros. Vous pouvez faire une simulation du montant de l’APL, l’ALS ou l’ALF auquel vous pouvez accéder en ligne, sur le site de la Caf.

2. Surfez sur les bons sites

En matière d’annonces immobilières, les sites internet ont pris depuis longtemps le relais de la presse locale ou des publications de petites annonces ! Plusieurs sites sont spécialisés dans le logement étudiant et peuvent vous faire gagner du temps, d’autres sont des méta-moteurs immobiliers qui centralisent toutes les annonces disponibles en ligne. Fuyez les marchands de listes, ces intermédiaires qui vous promettent qu’ils ont LA bonne annonce dans leur catalogue, mais qui vous demandent un versement avant de vous donner accès à leurs offres soi-disant exclusives… Arnaque assurée.

3. Pensez à la colocation et aux alternatives solidaires

Certains sites sont spécialisés dans la mise en relation d’étudiants pour faire de la colocation. Room4talk par exemple permet de trouver un jeune d’une autre nationalité. Le site Afey permet de bénéficier d’un appartement à loyer modéré en échange d’un système de bénévolat, avec des loyers ne dépassant pas les 200 € par mois. Des sites proposent des chambres chez l’habitant en échange de quelques services : Roomlala, Toitchezmoi, Wannonce, etc. Des solutions économiques qui évitent d’assumer un loyer trop élevé.

4. Loger en Crous et résidences étudiantes

Si vous êtes boursier, vous avez accès aux logements Crous (Centres régionaux des oeuvres universitaires et scolaires). La demande se fait via un site public dédié mais attention : l’attribution de logements 2019/2020 est déjà terminée ! Il existe toutefois une offre complémentaire des Crous avec les services Bed & Crous et Lokaviz. Si vous n’êtes pas boursier, vous pouvez accéder aux résidences étudiantes privées, qui incluent des services : accès internet, cafétéria, laverie, salle de sport, etc. Le site Studyrama Logement propose un annuaire de logements étudiants dans des résidences et foyers, cités U.

Vous pouvez également découvrir nos résidences étudiantes Twenty Campus.

5. Plongez-vous dans les réseaux sociaux

De nombreux groupes sont utilisés pour partager des annonces sur Facebook (Wanted Community, Location&Colocation Paris, etc.). N’oubliez pas de vous y abonner pour en être informé ! Rien ne vous empêche de faire un post indiquant à votre réseau que vous recherchez un logement étudiant. Les bons plans ne donnent parfois pas lieu à des annonces…

6. Faites jouer votre réseau et votre futur réseau

Vous pouvez faire part de votre recherche de logement à vos contacts, famille, amis, collègues, etc. Certains biens ne sont loués que grâce au bouche-à-oreille ! Vous pouvez également vous tourner vers votre établissement supérieur. Certains bureaux des étudiants ou associations internes aident les nouveaux à se loger.

7. Revoyez votre niveau d’exigence

La date fatidique approche et vous êtes toujours à la rue ? L’emplacement du logement doit vous convenir (proche de votre lieu de cours et des commodités), il doit être confortable car vous allez y passer beaucoup de temps, mais il est peut-être temps d’être plus souple sur vos critères. Être situé près d’une ligne de transport en commun peut régler le problème de la proximité par exemple, en élargissant considérablement votre zone de recherche !

8. Faites-vous accompagner

Pour les visites, n’hésitez pas à demander à vos parents ou à des personnes de votre entourage ayant déjà loué des appartements de vous accompagner. Ils pourront vous aider à être vigilant sur l’état de l’appartement pour éviter les déconvenues par la suite. Ils sauront également vous éviter les abus ou arnaques, et seront un élément de réassurance auprès de vos futurs propriétaires.

9. Constituez un bon dossier

Un bon dossier est un dossier complet, au regard des éléments que l’on peut vous demander, rien de plus. À savoir : une pièce d’identité, un justificatif de domicile (une attestation sur l’honneur de vos parents, si vous vivez chez eux et que vous n’avez jamais loué), un justificatif de situation professionnelle (dans votre cas une carte d’étudiant), un justificatif de ressources (avis d’attribution de bourse pour les boursiers, attestation de simulation d’aide de la Caf, trois derniers bulletins de salaires, etc.). L’État publie la liste des documents que l’on peut vous demander, et ceux qui n’ont pas lieu de l’être.

10. Trouvez un garant

Si vous avez la possibilité de vous faire aider, le soutien d’un garant peut faire la différence dans l’attribution d’un logement, surtout si vous passez par agence. Si une personne de votre entourage le peut, c’est idéal. Sinon, l’État peut se porter garant pour vous via la Clé, caution locative étudiante.

Ce contenu a été publié dans Actualités Immobilières. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.