Comment mettre en place un jardin potager partagé dans mon immeuble ?

Entre l’agriculture biologique et les producteurs locaux, de plus en plus de Français souhaitent favoriser une alimentation raisonnée et porteuse de sens. L’aménagement d’un jardin potager partagé s’inscrit dans cette tendance, et convient parfaitement aux personnes vivant dans les immeubles des grandes villes. Qu’est-ce qu’un jardin potager partagé et comment le mettre en place ?

 Un jardin potager partagé, c’est quoi ?

La tendance des jardins potagers urbains est en plein essor, car ils permettent, en plus de s’adonner au loisir du jardinage, de bénéficier de fruits et légumes frais et locaux ! Le jardin potager partagé est un type de jardin qui est installé au sein d’immeubles et partagé entre les différents locataires des lieux qui l’entretiennent tout au long de l’année. Il suffit de trouver un lieu adapté, comme une cour d’immeuble, un toit plat ou encore un simple espace inoccupé, afin de le transformer avec des bacs ou des tables de culture. Selon l’emplacement géographique et l’exposition du lieu, différents légumes et fruits peuvent ensuite y être cultivés, puis récoltés pour le plus grand bonheur de tous les habitants de l’immeuble.

Quels sont les avantages d’un jardin potager partagé ?

Un tel projet présente plusieurs avantages, avec avant tout la possibilité de s’exercer au jardinage, même en pleine ville, ce qui est agréable, notamment pour les familles avec enfants. Ensuite, selon les légumes et les fruits cultivés, vous pourrez bénéficier d’une alimentation totalement locale, bien souvent cultivée de façon bio, et donc de qualité gustative et organique appréciable. Un autre avantage indirect est que le potager partagé permet de mieux connaître ses voisins, et d’instaurer une atmosphère conviviale au sein d’un immeuble. C’est une façon originale et utile de redécouvrir les bienfaits du voisinage en pleine ville !

Comment s’y prendre ?

Lorsqu’un tel projet se met en place, il convient avant tout d’informer les locataires de l’immeuble afin de recruter des jardiniers potentiels, qui pourront participer à l’aventure. La difficulté est ensuite de trouver la parcelle de terrain adéquate. Afin de trouver des opportunités, il est conseillé de s’adresser à la municipalité, qui peut avoir à disposition des terrains inoccupés, auprès de collectivités ou de bailleurs sociaux. Pour installer le jardin potager partagé directement dans un immeuble, dans la cour ou sur le toit, il convient de s’adresser dès le début du projet à la copropriété, afin d’informer tous les propriétaires. En effet, il y a des chances que le potager soit installé sur les parties communes, et qu’il concerne ainsi directement la copropriété. Ce type de projet peut ainsi être inscrit à l’ordre du jour d’une assemblée générale de copropriété, qui validera la mise en place du jardin potager partagé. Cela peut par ailleurs permettre de bien détailler les modalités de l’installation de ce jardin et d’en préciser les règles, en termes d’entretien et de locataires impliqués.

Ce contenu a été publié dans Collaboratif / Communautaire. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.