Et si vous deveniez (enfin) propriétaire ?


Comme plus de 80 % des Français, vous souhaitez devenir propriétaire ? Acquérir sa résidence principale est un rêve pour de nombreux ménages. Mais ce n’est pas un processus de tout repos ! Voici quatre questions à vous poser avant de démarrer votre projet d’achat immobilier.

Pourquoi est-ce plus avantageux que de louer ?

Tous les locataires qui envisagent de se lancer dans l’acquisition de leur résidence principale se posent la question. Est-ce vraiment plus avantageux de devenir propriétaire ?

Oui, parce que l’achat immobilier permet de :

  • se sentir chez soi et d’effectuer les travaux que l’on souhaite ;
  • sécuriser son logement ;
  • se constituer un patrimoine sur le long terme (alors que les loyers versés sont perdus) ;
  • se préparer un meilleur avenir (surtout pour l’âge de la retraite, quand les revenus diminuent) ;
  • bénéficier d’un placement financier attractif, rentable et sûr.

Autant de raisons de sauter le pas et de se lancer dans un projet d’acquisition.

Quelle est la marche à suivre pour devenir propriétaire ?

Faute de savoir où vous mettez les pieds, votre projet d’achat immobilier peut rapidement se transformer en casse-tête. Il est donc important de connaître les grandes étapes d’une transaction :

  • Le ciblage géographique. Commencez par délimiter un secteur sur lequel vous allez concentrer vos recherches.
  • L’évaluation du budget. Estimez le montant que vous pourrez injecter dans votre achat immobilier.
  • La recherche de biens. Dressez une liste de vos critères en les séparant en deux catégories : ceux qui sont indispensables et ceux qui peuvent faire l’objet d’un compromis.
  • Les visites. Multipliez les visites pour comparer les biens immobiliers. Et emportez partout une liste de points à vérifier / de questions à poser.

Faut-il acheter dans le neuf ou dans l’ancien ?

Le choix est affaire de goût – vivre dans un bien qui a une histoire VS vivre dans un bien flambant neuf – mais pas seulement, car il faut prendre en compte votre budget, vos délais et vos préférences en matière d’emplacement. Voici un bref comparatif :

  • Acheter dans l’ancien permet de choisir l’emplacement du logement, de visiter avant de signer, et de payer moins cher (à bien équivalent par rapport au neuf). Mais cela signifie aussi : sans doute des travaux à effectuer, parfois de mauvaises surprises (vices cachés…), et des frais de notaire élevés (entre 7 et 8 %).
  • Acheter dans le neuf permet d’emménager dans un logement aux dernières normes (thermiques et acoustiques), de jouir d’équipements en parfait état de fonctionnement, et de faire des économies à long terme sur les charges courantes et les factures d’énergie, en plus des frais de notaire réduits (entre 2 et 3 %). En contrepartie, il y a l’impossibilité de visiter (le logement n’existant pas encore), le temps d’attente (entre 10 et 18 mois en moyenne) et des prix plus élevés.

Devenir propriétaire : comment financer son acquisition ?

Le plan de financement est la clé d’un achat immobilier réussi. Pour devenir propriétaire de votre résidence principale, vous devrez certainement souscrire un emprunt. Ce qui suppose de déposer un dossier en bonne et due forme et de négocier soigneusement les conditions de votre crédit immobilier. Heureusement, vous pouvez compter sur des taux d’intérêt exceptionnellement bas : 1,44 % en moyenne au 4e trimestre 2018 (1,21 % sur 15 ans, 1,41 % sur 20 ans et 1,63 % sur 25 ans) selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. En outre, plusieurs dispositifs sont prévus pour aider les primo-accédants à concrétiser leur projet d’acquisition : prêt à taux zéro, prêt Accession sociale, prêt Action Logement, prêt fonctionnaire, etc.

Ce contenu a été publié dans Actualités Immobilières. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.