Comment louer votre résidence secondaire quand vous ne l’occupez pas ?

La plupart des propriétaires d’une résidence secondaire n’y passe que quelques semaines par an. Le reste du temps, cette propriété est une charge. Pour rentabiliser votre investissement, la location est un bon outil. Voici quelques conseils pour vous aider à louer votre résidence secondaire.

Louer votre résidence secondaire, un intérêt économique

Pour quelques semaines d’occupation par an, une résidence secondaire est souvent une source de dépenses tout au long de l’année : charges d’entretien, réparations, travaux, assurance habitation, impôts locaux… Pour récupérer tout ou partie de ces dépenses, la location est l’option choisie par beaucoup de propriétaires de résidences secondaires. Selon un sondage de la FNAIM de 2017, 40 % d’entre eux la louent quelques semaines dans l’année.

Parmi ces propriétaires, près des deux tiers en tirent des revenus de moins de 5 000 euros par an. Louer sa résidence secondaire sert donc plus à couvrir une partie des charges qu’à dégager de véritables revenus fonciers.

Néanmoins, pour 17 % d’entre eux, la location est également réalisée dans une optique d’investissement locatif, puisqu’elle sert à rembourser les mensualités d’emprunt de la résidence secondaire.

Comment trouver des locataires pour votre résidence secondaire ?

Si vous voulez faire comme la moitié des propriétaires d’une résidence secondaire en France, vous pouvez compter sur une dizaine de semaines de location par an. Cela correspond plus ou moins aux vacances scolaires.

Encore faut-il être en mesure de trouver des locataires saisonniers. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous :

  • les plateformes Internet comme Airbnb ou Abritel ou d’autres. Pour une commission de l’ordre de 15 % des loyers, elles vous permettent à votre annonce de toucher une cible très large, y compris de clients étrangers ;
  • la location entre particuliers, par bouche-à-oreille, permet d’éviter les frais de gestion et les commissions des intermédiaires. Mais elle vous oblige à gérer vous-même les relations avec vos locataires ;
  • la gestion locative confiée à une agence immobilière. Bien implanté localement, un professionnel se charge des arrivées et départs des locataires saisonniers.

Quelles démarches pour mettre votre maison de vacances en location ?

Avant toute chose, ayez le réflexe de contacter la mairie de votre résidence secondaire, pour prendre connaissance des obligations à respecter. Depuis avril 2017, les communes sur lesquelles le marché locatif est tendu peuvent limiter les locations saisonnières. Dans ce cas, elles peuvent exiger de vous un numéro d’enregistrement officiel avant de mettre en ligne votre annonce.

Dans tous les cas, et quelle que soit la durée de vos locations sur l’année, vous aurez besoin de déclarer votre activité en mairie. Une amende de 450 € est prévue en cas de défaut de déclaration.

En matière de fiscalité, vous devez également déclarer vos locations de votre résidence secondaire. Ces revenus sont à déclarer en tant que « BIC » (Bénéfices Industriels et Commerciaux), au régime réel ou au régime forfaitaire micro-BIC (si vos locations vous rapportent moins de 32 300 € par an).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.