Transition énergétique : que convient-il de faire ?

  1. Vous habitez dans une maison

transition-e_nerge_tique

Concernant la rénovation énergétique des maisons individuelles, il n’existe pour l’instant pas de contrainte réglementaire.

Cependant, il peut être opportun de mettre en place un projet de rénovation, dans le double objectif d’un allégement des consommations et d’une augmentation du confort de l’habitat,  d’autant que les travaux dans les maisons individuelles sont ceux qui sont le plus aidés financièrement par l’état (Certificats d’économie d’énergie, Crédit d’impôt pour la transition énergétique….)

Le gouvernement a mis en place un site permettant d’accompagner les propriétaires dans leur projet de rénovation. Consultez le ici : http://www.renovation-info-service.gouv.fr/mes-aides-financieres

  1. Vous habitez dans un immeuble

La seule obligation légale à ce jour est celle précisée par le décret  111-2012 du 27 janvier 2012 :  réaliser avant le 31 décembre 2016 un Audit Energétique. Cet audit s’applique aux immeubles de plus de 50 logements (dont lots annexes), en chauffage collectif, construits avant le 1er juin 2001.  Il a pour objectif d’établir un état des lieux de la consommation énergétique de l’immeuble et de préconiser des travaux pour la réduire.

Pour les autres immeubles, seul un DPE collectif est obligatoire à ce jour. Le « Diagnostique de Performance Obligatoire » reste cependant beaucoup plus sommaire que l’Audit Énergétique.

tableau_audits_immeubles


Comment réaliser un Audit Énergétique ?

Au sein d’une copropriété, c’est au syndic de copropriété d’informer le conseil syndical de l’obligation de faire réaliser un audit énergétique de votre immeuble.

Cette décision doit dans la plupart des cas être validée par une résolution en assemblée générale.
Les Audits doivent être réalisés par des bureaux d’études dûment habilités.

Un audit comprend, pour chaque bâtiment de la copropriété, les prestations ci dessous :

  • Une estimation de la consommation annuelle d’énergie du bâtiment liée au chauffage, à la climatisation, à la production d’eau chaude, à l’éclairage et à la ventilation.
  • Une visite du site, idéalement en période de chauffe, avec le syndic et le président ou un membre du conseil syndical afin d’analyser l’environnement extérieur de l’immeuble, d’inspecter les parties communes et leurs équipements (éclairage, ventilation, réseaux de distribution…), et étudier une sélection de logements.
  • Une enquête auprès des occupants de l’immeuble sur leurs habitudes d’utilisation des différents équipements, l’objectif étant de déterminer l’usage du bâtiment.

Une fois l’audit énergétique réalisé, l’auditeur établit :

  • Un état des lieux des déperditions thermiques actuelles de l’immeuble
  • Une liste de préconisations personnalisée afin d’améliorer la performance énergétique du bâtiment, complétées d’une estimation du coût de mise en œuvre et des économies attendues
  • Un tableau de financement de ces travaux
  • des recommandations de comportement visant à inciter les occupants à consommer moins d’énergie, et ce, immédiatement, pour un coût nul ou très modéré


Découvrez les autres articles de notre dossier « Rénovation énergétique »
Edito, le mot du président : L’après COP21, concrètement …
Questions / Réponses sur l’audit énergétique.
> A savoir : Les aides et financements pour les travaux de rénovation énergétique.

Ce contenu a été publié dans Développement durable. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.