Le guide pratique du jeune locataire

Ca y est, vous venez de trouver la perle rare : un appartement idéalement situé, en parfait état, et avec un loyer qui convient à votre budget ! Reste maintenant à tout mettre en œuvre pour soigner votre nouveau chez vous et entretenir de bonnes relations avec votre propriétaire.

Loyers, charges locatives et dépôt de garantie
En tant que locataire, votre toute première obligation consiste à vous acquitter en temps et en heure de votre loyer, de vos charges locatives et, le cas échéant, du dépôt de garantie. Leur non-paiement peut être une cause de résiliation du bail. Vous devez également souscrire une assurance multirisque habitation : le propriétaire peut vous demander de produire une attestation.

A noter : Les charges locatives ou charges récupérables correspondent aux frais avancés par le propriétaire pour les services liés au logement (ascenseur, eau, chauffage collectif,…), pour l’entretien des parties communes (ménage, petites réparation, entretien et dépannage de l’ascenseur…) et finalement le droit de bail et les taxes.

Préserver et entretenir le logement que vous louez

Vous devez veiller à ce que le logement que vous louez reste en bon état. Ainsi, vous devez, par exemple, effectuer l’entretien de la chaudière, réparer les installations électriques et la plomberie ou encore maintenir les peintures, les papiers peints, les sols, les menuiseries dans un bon état. Par ailleurs, vous ne pouvez pas, si votre appartement se trouve en copropriété, vous opposer aux travaux d’entretien ou d’amélioration des parties privatives et communes, dés lors que ces travaux ont été votés en assemblée générale.

Attention : Si vous entreprenez de gros travaux d’amélioration sans l’accord du propriétaire, ce dernier peut, au moment de votre départ, vous demander de remettre en l’état le logement. Il n’est, en tout cas, pas tenu de vous dédommager pour ces travaux.

La commission de conciliation des rapports locatifs : un recours en cas de litige

Vous n’êtes pas d’accord avec votre propriétaire ? La commission de conciliation des rapports locatifs est là pour vous aider à régler ce conflit à l’amiable. Quel que soit le litige qui vous oppose : répartition des charges, désaccord sur l’état des lieux, sur les réparations à effectuer, ou encore litige concernant le dépôt de garantie, il vous suffit d’envoyer une lettre recommandée avec accusé de réception auprès de la commission de votre département.

Le préavis : entre 1 et 3 mois

Vous pouvez à tout moment décider de quitter le logement que vous louez, sans avoir à en préciser le motif. Le délai de préavis est alors de 3 mois (1 mois pour les locations meublées), pendant lesquels vous devez continuer à régler votre loyer. Le préavis peut cependant être réduit à 1 mois si vous êtes muté, si vous perdez votre emploi, si vous avez trouvé un emploi ; si vous avez plus de 60 ans et devez déménager pour des raisons de santé ; si vous bénéficiez du RMI.

A noter : Si le logement est repris par un nouveau locataire avant la fin du préavis, vous pouvez négocier avec le propriétaire pour ne pas avoir à payer jusqu’à la fin du délai de préavis. 

Et vous, comment faites-vous pour entretenir de bons termes avec votre propriétaire ? Avez-vous déjà rencontré des difficultés en tant que jeune locataire ? Faites-nous profiter de vos expériences et de vos solutions !

Ce contenu a été publié dans Actualités Immobilières. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.